L’industrie de la volaille et du poulet en France a connu une croissance énorme ces dernières années, car de plus en plus de personnes se tournent vers ces viandes comme alternatives plus saines. Avec la montée du véganisme et les changements d’habitudes alimentaires, l’industrie doit s’adapter pour répondre aux exigences changeantes des consommateurs. Voyons comment l’industrie française de la volaille et du poulet adapte ses stratégies pour rester compétitive sur ce marché en constante évolution.

Les changements de comportement vis-à-vis de la viande

Un article récent sur la filière volaille et le groupe LDC fait état d’une bonne santé de la filière avec des objectifs ambitieux atteints et des nouveautés pour les années à venir. On peut lire sur cet article https://www.reussir.fr/volailles/groupe-ldc-carton-plein-en-2021-2022-et-fortes-ambitions-dici-2027 que les grands groupes agro-industriels doivent s’adapter au marché et ses évolutions en matière de consommation. La montée du véganisme en est un exemple.

  • Comprendre les exigences des consommateurs en matière de produits à base de poulet 

    La première étape pour l’industrie de la volaille et du poulet est de comprendre ce que les consommateurs recherchent lorsqu’ils achètent des produits de poulet. Les consommateurs veulent des poulets élevés dans le respect de l’éthique, traités sans cruauté, ayant accès à l’air frais et au soleil en plein air, ayant de l’espace pour se déplacer, sans antibiotiques ni hormones utilisés pendant la production, sans surpeuplement des cages ou des parcs d’engraissement, et sans ajout de produits de remplissage ou de conservateurs. En outre, les consommateurs veulent également des poulets biologiques ou élevés en liberté qui sont nourris avec des aliments biologiques sans ingrédients génétiquement modifiés (OGM)

 

  • Modifier les pratiques de production 

    Afin de répondre à ces exigences croissantes des consommateurs, l’industrie française de la volaille et du poulet modifie considérablement ses pratiques de production. Elle a mis en œuvre de nouvelles réglementations sur les pratiques d’élevage qui garantissent l’accès des poulets à l’air frais et au soleil en plein air ; elle a réduit la surpopulation dans les cages ou les parcs d’engraissement ; elle supprime progressivement l’utilisation d’antibiotiques ; elle n’utilise que des aliments sans OGM ; elle investit massivement dans la recherche en vue de développer de nouvelles races qui seront mieux adaptées à différents climats ; elle investit également massivement dans des technologies telles que la robotique qui peuvent contribuer à accélérer le temps de production tout en maintenant les normes de qualité.

 

  • Accroître la transparence grâce aux programmes d’étiquetage et de certification 

    Enfin, l’industrie française de la volaille et du poulet s’efforce également d’accroître la transparence grâce à des programmes d’étiquetage et de certification. Ces programmes permettent aux consommateurs d’identifier facilement les produits provenant d’exploitations qui suivent des pratiques agricoles éthiques et utilisent des méthodes de production durables. Cela permet de renforcer la confiance entre les producteurs et les consommateurs tout en garantissant que tous les produits respectent les normes de qualité strictes définies par l’Union européenne (UE).

L’industrie française de la volaille et du poulet a connu une croissance énorme au cours des dernières années en raison de sa capacité à ajuster rapidement ses stratégies en réponse aux demandes changeantes des consommateurs.